Rechercher
  • Valerie Leblanc

Parler pour s’entendre


Nous communiquons tous les jours, que ce soit de manière verbale ou non verbale, voire de manière consciente et inconsciente.

Mon expérience de vie, tout comme mon expérience professionnelle m’ont permis de constater à quel point une bonne communication est essentielle pour entretenir des rapports interpersonnels agréables et positifs. En relation amoureuse, elle est à la base d’une bonne entente et de la progression du couple vers un engagement heureux. En communiquant positivement, nous augmentons les chances que l’harmonie règne entre nous et notre partenaire, puis que nos besoins mutuels soient comblés.

Aussi facile que cela puisse paraitre, communiquer et se comprendre réellement peut être parfois un peu plus compliqué. Tout d’abord, voici quelques erreurs que nous pouvons faire et qui peuvent être nuisibles à une bonne communication :

* La lecture de pensé (que j’appelle in english le mind reading) : s’attendre à ce que l’autre lise nos pensées, connaisse nos préférences et nos besoins (entre autre dans la sphère sexuelle) sans que nous les nommions. On peut se dire des choses comme « Il devrait le savoir, moi je trouve cela pourtant évident ». Et bien pas nécessairement. Ce qui est évident pour l’un, ne l’est pas toujours pour l’autre.

* Le négativisme : « Ça ne sert à rien de lui dire, ça ne changera pas ». Si vous ne le nommez pas, ça ne changera pas non plus.

* La communication dans des pics émotifs : par exemple, dire sa façon de penser lorsqu’on est dans une grosse colère. Le risque est que nos paroles dépassent notre pensée et que cela blesse l’autre.

* L'évitement : comme dans « je ne peux pas te voir, j'ai mal à la tête » ou changer de sujet pour ne pas aborder l'important. Cela semble la méthode facile dans certaines situations car on pense s'éviter des émotions ou éviter de blesser l'autre, mais c'est rarement le cas. Une situation non réglée finit presque toujours par rebondir et rien de mieux que la transparence pour que l'autre puisse se positionner dans la relation. Cela vaut aussi pour les séparations. Le fait d'être honnête aide celui qui est laissé à faire du sens de la situation et faire le deuil de la relation. Le ghosting sans explication, ce n'est pas agréable.

#stopthis

* Tourner autour du pot : certaines situations sont délicates certes, mais à un moment donné ne pas en venir au vif du sujet laisse place à l'interprétation et l'imagination peut être pire que la réalité. Si vous avez quelque chose d’important à nommer, prenez le temps de penser à ce que vous voulez dire et soyez direct.

* Le mensonge « blanc » : le faire semblant et les mensonges, même certains mensonges blancs, ne sont pas productifs. Par exemple, dans la sexualité, si vous faites semblant d'aimer des choses que vous n'aimez pas ou que vous n'êtes pas honnête avec vos préférences, vous nuisez à l'établissement d'une sexualité positive et qui vous permet de vous épanouir pleinement. Vous envoyez des messages erronés qui vous piègeront dans une sexualité pas tout à fait à votre image.

La communication est importante au sein du couple, car elle permet de créer une meilleure intimité, de maintenir une connexion et de protéger le couple des non-dits qui peuvent amener une frustration à long terme et de la colère envers son partenaire. C’est en parlant de soi que l’on parle de nous. C’est en nommant ses besoins que l’on bâtit une relation authentique.

Donc, maintenant que l’on sait qu’il est important de le faire, comment le fait-on ? Comme je le soulignais plus tôt, ce n’est pas n’importe comment. Voici quelques trucs de base :

Communication 101

1. Choisir le bon moment. Si nous voulons parler à notre partenaire d’une situation importante, il est préférable de ne pas parler par-dessus la finale de Game of Throne ou pendant unité 9. Choisir un moment où vous êtes tous les deux, dans un endroit calme et sans dérangement important. L’écoute sera surement meilleure.

2. Diminuer l’émotion. Si nous sommes émotifs face à une situation, il est essentiel d’en parler. Toutefois, il est préférable de diminuer l’ampleur de celle-ci avant de parler. Par exemple, prendre quelques respirations profondes, prendre son temps, prendre un moment seul au calme avant, etc.

3. Ne pas communiquer des préoccupations importantes par textos. Les textes ne laissent pas transparaitre le ton, ni l’émotion de l’interlocuteur. Il est très facile d’interpréter faussement les mots de l’autre et de finalement créer un conflit qui n’était peut-être pas là au départ. Attendez d’être face à face avec l’autre, de pouvoir choisir un moment opportun et de voir le non verbal.

Lorsqu’il s’agit d’un désaccord…

* Dire à l’autre ce qui nous déplaît en utilisant le « Je ». Le « tu» pourrait être vu comme accusateur.

* Exprimer ses sentiments (émotions). Je me sens ainsi (émotion) lorsque…

* Demander à l’autre de changer son comportement « J’aimerais à l’avenir que ».

* Demander à l’autre son opinion et l’écouter activement (donc, ne pas être en train de penser à l’argument à répliquer).

* Valider que vous vous soyez compris en récapitulant et validant vos propos.

Communiquer dans le couple c’est aussi se révéler à l’autre, partager ses envies, ses projets. Prenez le temps de vous asseoir ensemble et racontez-vous ! C’est de cette façon que vous établirez une meilleure connexion.

Voir aussi mon texte abordant l’intimité communicationnelle : Cultiver votre intimité

#communication #couple

0 vue