Rechercher
  • Valerie Leblanc, sexologue et psychothérapeute.

Communiquer pour mieux s'aimer


La communication est un sujet que j’ai abordé à maintes reprises, mais que je vais aborder à nouveau, car il y a beaucoup de choses à dire sur le sujet! Elle est au cœur de toutes nos relations et elle a une importance centrale dans le bien-être du couple. Communiquer à la base, c’est facile. Bien communiquer, je dirais que c’est une habileté.

Il y a différents niveaux de communications et différentes manières de la pratiquer. À l’enfance, ce sont souvent nos parents et les milieux éducatifs qui nous ont aidés à bien nous exprimer, à gérer efficacement ou non nos émotions et à respecter le cadre de la communication non violente. En grandissant, au contact des autres, nous raffinons nos habiletés et apprenons les uns des autres. Viens alors plusieurs enjeux d’influences : la confiance en soi, le désir de plaire, les peurs, le besoin d’être aimé, l'envie d’être comme les autres, d’être accepté. Les émotions prennent une place différente, puis le contexte social et psychologique dans lequel nous baignons pourraient influencer notre manière de nous exprimer, de nous affirmer et de développer une communication optimale.

Une fois adulte, le couple devient un système dans lequel la communication est centrale. On se retrouve à deux, avec nos différences et nos similarités, à devoir échanger, négocier, exprimer et affirmer nos besoins, nos envies, nos blessures, ce que l’on veut et ne veut pas, ce qui nous convient ou pas. Le but ultime est bien sûr de pouvoir évoluer de manière saine dans un couple le plus souvent harmonieux. Pas toujours facile, mais oh combien nécessaire.

Sachez que l’on n’y échappe pas. On communique en permanence que ce soit par le regard, le silence, un geste, un souffle. Ce type de communication moins directe risque d’amener de la frustration mutuelle. Donc, je suggère plutôt d’oser communiquer, après réflexion du message important pour vous, et dans un état d’esprit calme.

Je vous présente 3 idées limitantes en lien à la communication qui empêchent parfois les gens de communiquer de manière franche et ouverte, puis vous partage ce que j'en pense.

1. Communiquer peut engendrer des conflits.

Ne pas communiquer de façon claire et explicite encore plus. Le conflit a mauvaise presse, mais il est utile dans l’évolution et la satisfaction du couple. Créer une fausse harmonie en ne nommant pas nos besoins et nos insatisfactions finira pas user le couple. Un conflit qui reste dans le respect de soi et de l’autre, des messages verbalisés en utilisant le « Je », des échanges sur nos sentiments amènent la plupart du temps une meilleure connexion. Lorsque l’on se révèle à l’autre et que l’on trouve des solutions en équipe, on se sent plus proche et plus heureux.

2. Penser que les choses sont évidentes et que l’autre « devrait savoir ».

De façon générale, on pense que ce que l’on croit est une réalité simple et évidente. Notre cerveau créer des boîtes d’informations et des biais de confirmation viendront consolider nos croyances en limitant l’accès à des informations contraires. On peut facilement oublier que nos croyances et nos perceptions nous sont personnelles et qu’elles proviennent de différentes sources : expériences vécues, messages intégrés, conditionnement, environnement de vie, éducation. Une chose à retenir, ce qui est évident pour nous ne l’est pas nécessairement pour l’autre même si cela peut être difficile à voir. Parfois, en cas de doute, ouvrez le dialogue et soyez ouvert aux idées de l’autre tout en expliquant les vôtres. Vous pourriez éviter des frustrations.

3. Communiquer peut blesser l’autre.

« J’ai peur de le/la blesser » est une phrase que j’entends souvent pour justifier la rétention d’informations. En réalité, il est souvent plus blessant d’apprendre plus tard que notre amoureux nous a caché quelque chose d’important ou qu’il n’a jamais nommé une chose centrale dans la sexualité. Les émotions de l’autre ne nous appartiennent pas. Notre responsabilité est d’être respectueux, de dire les choses gentiment et avec empathie, mais il est impossible d’éviter toute colère, déception ou tristesse chez notre partenaire. Si le sujet est délicat, choisissez un moment de calme, dans lequel l’écoute sera favorisée. Il est important de savoir accueillir et gérer nos émotions, mais celles des autres ne devraient pas devenir une anxiété pour nous.

En résumé, on ne peut pas ne pas communiquer, mais on peut choisir de prendre le pouvoir sur comment le faire en développant nos habiletés et en s’ouvrant à l’autre.

#communication #couple #conflits #conseils

0 vue