Rechercher
  • Valerie Leblanc

Repenser l'Infidélité



Photo by Hunter Newton on Unsplash

Texte publié sur la plateforme web: Vie de parents


L’infidélité, le mot qui fait peur, celui qui marque. Celui qui est présent depuis que la notion du couple existe. Mais, au fait, c’est quoi être infidèle aujourd’hui? Il y a quelques décennies, « sauter la clôture » signifiait faire l’amour hors mariage, risquer de procréer en dehors de la famille établie. Aujourd’hui, avec l’avènement des technologies et la déconstruction du modèle familial dans lequel l’homme est pourvoyeur et la femme est à la maison avec plusieurs enfants, la notion d’infidélité est en redéfinition et concerne tout le monde. Pour entrer dans les clichés, avant, l’homme couchait avec sa secrétaire. Le divorce était très mal vu et il courrait moins de risques que la femme, dépendante de lui financièrement. Aujourd’hui, dans un monde « surconnecté » et plus égalitaire, l’infidélité se retrouve autant chez Mesdames que chez Messieurs.

Plus besoin de « coucher » pour être infidèle. Selon les limites de chacun, l’infidélité pourrait être échanger des sextos avec un autre, des chats érotiques, des photos envoyées sur Snapchat, des abonnements instagrams et des commentaires sous des photos de façon récurrente, des séances de massages érotiques, des webcams sexuelles, ou même le visionnement de pornographie. Le changement du modèle relationnel et, surtout, l’accessibilité aux autres par la technologie a changé la manière de tromper. Il n’a jamais été aussi facile de vivre des aventures…

Ce qui m’amène au point essentiel : la communication. Pour éviter tout malentendu, ou toute frustration, prenez le temps de discuter ouvertement des paramètres de la fidélité. Qu’est-ce que cela veut dire pour vous? Quels sens y donnez-vous? Quelles sont les zones grises? La flexibilité? Les expériences vécues sur ce sujet?

Bien souvent, on considère qu’il y a eu infidélité sans jamais avoir ouvert réellement le sujet avec son partenaire. Il reste tabou, ou la définition nous semble évidente. Ce n’est pas toujours le cas. Pour certaines personnes le flirt est permis, pour d’autres, non. Ce qui est en ligne n’est pas si grave pour l’un, alors que, pour l’autre, il s’agit d’une trahison. Coucher sans émotion est OK, alors qu’avoir des émotions sans coucher pourrait être grave. Suite à la discussion avec votre amoureux-euse, tentez d’établir ce qui vous semble confortable et cohérent pour votre modèle conjugal.



Et si ces limites sont transgressées?

Cela nous amène à notre question principale : peut-on se remettre d’une infidélité? Tout dépend. Il faut comprendre le sens de cette infidélité, communiquer, puis être prêt à travailler ensemble malgré les blessures. Cela prend un certain courage. L’acte d’infidélité peut parfois signifier la fin du couple, être un moyen plus ou moins conscient de vouloir quitter l’union, mais il peut aussi devenir une opportunité d’ébranler une dynamique relationnelle qui n’est plus bonne. Dans de plus rares cas, l’infidèle a une dépendance sexuelle ou une carence importante à assouvir, mais la personne qui trompe n’est pas toujours un être sans contrôle qui n’a pas de valeurs! Parfois, l’infidélité est le séisme nécessaire pour oser aborder des sujets comme la valorisation mutuelle, la séduction dans le couple, le manque de piquant dans un couple trop sécure, le besoin d’être désiré, le manque de connexion amoureuse, les blessures du couple qui ne sont pas guéries et tout ce qui peut se trouver en dessous du tapis. Des couples qui s’aiment se trompent. Des couples qui ont des relations sexuelles fréquentes se trompent. Il est important de prendre un peu de recul sur nos a priori et considérer que, malgré l’amour et le respect de l’autre, une infidélité peut se produire. Habituellement, on ne le fait pas contre l’autre, on le fait pour soi.

Il peut être aidant de faire preuve d’honnêteté suite à une infidélité. Si nous commettons l’adultère et que nous en parlons avec l’autre, nous avons plus de chance d’avoir son écoute et son pardon que si la personne découvre le fait par elle-même. Il est tout à fait normal de ressentir des émotions vives au départ. Pour certaines personnes, l’infidélité est un coup à l’ego et entraîne une perte de repères. Donnez-vous le temps et l’espace pour gérer l’étape du choc ou du débordement émotionnel.

Suite au dévoilement et à la gestion des premières émotions, il est pertinent de chercher le sens de cette infidélité. Qu’est-ce qu’elle signifie? Y a-t-il des choses à changer dans la dynamique du couple? Bien que difficile, entrer en empathie avec soi et l’autre est plus efficace que de tourner dans le blâme trop longtemps. Une autre erreur à ne pas commettre : chercher à tout savoir en détail. Cette curiosité malsaine apporte du matériel à l’imaginaire qui permet de recréer des scénarios plus ou moins justes dans notre tête qui ne fait que blesser plus profondément. Ce qui est fait est fait et savoir la position ou le niveau de satisfaction ne changera rien. La colère est tout à fait valide, mais une fois exprimée, il serait malsain de perpétuer longuement une dynamique de victime-bourreau. Nous sommes co-créateurs de notre relation. Ensemble ou en thérapie, un travail de communication, d’écoute et de bilan de la relation est nécessaire. Selon notre histoire relationnelle et les sentiments amoureux que nous éprouvons ou non, nous pourrons choisir de renouveler le contrat du couple sur des bases plus solides.

Si vous choisissez de poursuivre la relation, il est essentiel de travailler la confiance ensemble. Il faut le voir comme quelque chose qui a été brisé, mais qui morceau par morceau peut se reconstruire plus fort. Idéalement, on n’entre pas en mode « inspecteur » pour surveiller chaque fait et geste de l’autre, mais on mise sur une communication ouverte, des moments de connexion et des preuves comportementales du genre je te dis que je ferai quelque chose et je le fais. Avoir des attentes réalistes, s’occuper de nos blessures, travailler au pardon et construire en équipe notre couple heureux seraient les étapes suivantes.

Si vous souhaitez être accompagné dans cette démarche, les sexologues sont formés pour cela.

www.opsq.org

Des livres pour en apprendre davantage sur le sujet :

Esther Perel : Je t’aime, je te trompe. Repenser l’infidélité pour réinventer son couple.

François St-Père : L’infidélité, un traumatisme surmontable.

Valérie Leblanc, sexologue et psychothérapeute


0 vue