Rechercher
  • Valerie Leblanc

La vulve




J’entends régulièrement les gens parler de la vulve en employant le mot vagin et cela m’étonne toujours un peu. Utiliser les bons termes peut sembler futile, mais la vulve est beaucoup plus que son orifice et que sa possibilité de pénétration et de procréation. La vulve c’est entre autres le clitoris, les petites et les grandes lèvres, l’urètre, l’hymen, des glandes, le mont de vénus. On ne désignerait pas le pénis par le mot « gland » ou « testicule » alors pourquoi gardons-nous le mot vagin pour parler du sexe des personnes nées avec une vulve? Une des hypothèses est que c’est simplement un manque d’éducation à la sexualité et d’importance accordée à la sexualité des femmes. Le clitoris à fait sa (ré)apparition dans les manuels médicaux en 1998. Sur le fil du temps, c’est hier matin 😉


Décortiquons un peu l’anatomie de la vulve ainsi que les mythes et fausses-croyances qui l’entoure :


Clitoris : petit organe de plaisir comprenant 8000 terminaisons nerveuses, le clitoris est souvent mis en opposition au vagin. Clitoridienne ou vaginale? Et bien, cette dualité est fausse, puisqu’en général, c’est le clitoris externe ou interne qui procure l’orgasme, même lorsqu’il y a pénétration uniquement. Le clitoris se prolonge à l’interne et mesure en moyenne entre 10 et 12 cm. Il se rend près du canal vaginal et est la plupart du temps déclencheur de grand plaisir et d’orgasme.


Petites lèvres : les petites lèvres sont souvent mal aimées. L’image véhiculée dans la pornographie (entre autres) amène l’idée d’une apparence idéale de la vulve et des petites lèvres. Cela fait en sorte que beaucoup de femmes chaque année subissent des chirurgies esthétiques dans le but de réduire la longueur des petites lèvres (labioplastie) pour qu’elles soient plus courtes que les grandes lèvres. Il faut savoir que l’anatomie impliquant les nerfs du clitoris et des lèvres est peu ou pas enseignée aux chirurgiens, ce qui cause chez certaines femmes une perte de sensibilité suite à la chirurgie. Pourtant, pour environ 8 femmes sur 10, les petites lèvres sont plus longues que les grandes lèvres, c’est tout à fait normal et s’il n’y a pas un excès qui cause de la douleur, ce n’est pas une chirurgie dite « nécessaire ». Il faut savoir que les petites lèvres sont nervurées et réceptives aux touchers. Elles s’engorgent de sang lors de l’excitation et peuvent procurer du plaisir. Explorez cette zone!


Grandes lèvres : les grandes lèvres sont deux grands replis cutanés formant la partie externe de la vulve. Elles ont une partie externe couverte de poils et interne lisse et couverte de follicules sébacés. Les grandes lèvres sont plus épaisses à l’avant et forment la commissure labiale antérieure où elles se rencontrent sous le mont pubis/Vénus. Cette partie est l’endroit de la vulve où l’on retrouve le plus de poils suite à la puberté. Bien que la tendance est à les enlever, les poils ont une fonction protective contre les infections et certains textes rapportent qu’ils jouent un rôle dans l’attirance sexuelle en retenant les phéromones.


Urètre : C’est le petit canal/trou par lequel sortent l’urine et l’éjaculation féminine qui est situé un peu plus haut que le vagin. Attention cette dernière n’est pas de l’urine, selon les recherches, le liquide qui est expulsé n’en contient que des traces. Autre point, il est recommandé d’uriner après les relations sexuelles dans le but de nettoyer les microbes qui auraient pu remonter dans l’urètre.


Vagin : finalement, le vagin est situé à l’intérieur du corps, en avant du rectum et en arrière de la vessie. Il relie l’utérus à l’extérieur du corps. Il a une forme de tube souple et est tapissé d’une muqueuse. Le vagin a une profondeur moyenne de 8 à 12 cm. Lors de l’excitation, il s’allonge et s’élargit. Il est moins sensible au niveau des sensations d’excitation que d’autres parties de la vulve, sauf lorsque le clitoris interne ou le point G plus spécifiquement est stimulé. D’ailleurs, il est à noter que la paroi vaginale est un peu comme une éponge, la lubrification est plus accessible lorsque la paroi est « légèrement pressé » que lors de simple va-et-vient sans appuis. Finalement, le vagin est autonettoyant, donc évitez les produits de type « douche vaginale » qui ont plus de chance de créer des irritations et débalancement de la flore.




Compléments, compte instagram :

https://www.instagram.com/uteropedia/

https://www.instagram.com/jessica_ann_pin/







43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout