top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurValerie Leblanc

Partir l'année du bon pied!

Dernière mise à jour : 16 juil. 2023


Organisation

En début d’année nous pensons souvent à des objectifs, des désirs, des « résolutions ». Je n’aime pas ce dernier terme qui sous-entend que nous ne sommes pas bien comme nous sommes dans le moment présent, mais l’idée à garder est de se permettre de souffler un instant pour s’aligner positivement pour la suite.


Bien qu’il s’agisse simplement d'un changement de calendrier, il peut être pertinent de prendre le temps de se recentrer et de plonger en nous pour revenir à ce qui nous semble vraiment important. Avant la prochaine course de performance qui risque de nous étourdir, prenons un moment pour nous poser les questions suivantes : qu’est-ce qui me motive? Quelles sont les choses qui me donnent de l’énergie et quelles sont les choses qui m’en enlèvent. Quand je regarde ceci, est-ce que je gagne autant que je perds? Pourrais-je ajuster le tout? * Notez dans un journal ou votre agenda vos réponses et inscrivez des phrases positives qui vous aideront à vous mettre en action. Par exemple : « Je veux prendre du temps pour mon couple plus souvent », « Je veux lire 10 livres cette année », « Je veux dire non plus facilement », etc.


Oust les phrases de type « tu ne seras jamais capable », « tu n’es pas assez bien », et autres critiques sévères. Un mot que je répète souvent : bienveillance. Se donner des petits objectifs réalistes, se permettre des ajustements, mettre en place des moyens pour arriver à nos envies sont tous des façons plus efficaces que la voix sévère pour avancer vers ce qui a du sens pour nous et ce qui nous fait du bien.


Dans la même lignée, observez-vous et tentez d’identifier vos autosaboteurs. Ceux-ci peuvent avoir été construits à l’enfance en relation avec les messages et les injonctions que nous avons reçus. Nous les maintenons sans nécessairement en être conscients. Il en existe une panoplie, mais le mécanisme de sabotage pourrait être défini comme « un mécanisme mental qui s’oppose au changement et en particulier à notre évolution en nous maintenant dans notre zone de confort (parfois inconfortable). Il est la voix de la peur, le discours négatif, la tendance à l’insatisfaction ». On ne parle pas de manque de volonté, mais bien de croyances et de pensées nocives qui nous éloigne de nos objectifs.


Pour vous aider avec l’identification des "autosaboteurs" :

- Lorsque vous avez un dialogue dans votre tête, tentez de surprendre les voix critiques, sévères, dévalorisantes.

- Au plan émotionnel, identifiez lorsque vous sentez la peur, l’angoisse monter ou lorsque l’inquiétude vous immobilise.

- Lorsque vous répétez constamment la même situation perçue comme un échec, il y a peut-être un schéma en place qui agit comme saboteur.


Bien que connus, ces discours intégrés ne sont pas bons. Il s’agit surtout de fausses-croyances qui s’entretiennent et qui nous empêchent de vivre des succès. Je vous encourage à transformer peu à peu votre discours en vous répétant des phrases du type « même si je crois que je ne suis pas à la hauteur, que je n’y arriverai pas, il est important pour moi de…et je sais que je peux aller dans cette direction en…


On ne change pas du jour au lendemain, mais en identifiant clairement nos envies, nos désirs, nos valeurs, ce qui nous rend heureux; en mettant en place des moyens pour nous rapprocher de ceci, puis en portant attention à ce qui nous nourrit et nous fait perdre notre énergie, nous créons, petit à petit une vie qui nous ressemble.


Bonne année!



* Dans la même ligne que l'idée des retraits et des gains en énergie, je propose ce podcast sur le compte bancaire émotionnel:


Valerie Leblanc, M.A

Sexologue et psychothérapeute

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page