Rechercher
  • Valerie Leblanc, sexologue et psychothérapeute.

La communication: le triangle dramatique


Pour faire suite à mon texte sur la communication, plus précisément sur l’importance de l’écoute, je vous présente cette fois le concept du triangle dramatique.

Ce jeu psychologique se passe en trois temps, tel qu’illustré dans cette vignette.

Julie repeint la chambre à coucher quand François rentre à la maison. Julie semble fatiguée et elle soupire. François, voyant ceci : « laisse, je vais le faire ». Julie lui tend le pinceau et dit « attention de ne pas dépasser ». François répond « tu ne me fais pas confiance encore une fois! ». Julie roule les yeux et part. Elle revient et elle voit que François a renversé de la peinture. « Et voilà! Tu es tellement maladroit ». François répond : « ben c’est ça, la prochaine fois tu le feras toute seule. Julie : « Je ne t’ai rien demandé… »

Ce genre de dynamique est non-productive. Une interaction productive amène la résolution d’un conflit. Elle permet de nommer quelque chose, d’obtenir l’avis de l’autre et de trouver ensemble, une solution. En général, cela permet une plus grande intimité et un meilleur sentiment de connexion. Dans le cas illustré, nous voyons le contraire parce que chacun blâme, attaque, présuppose, et se ferment en quelque sorte. Les trois rôles que nous y voyons sont : la victime, le sauveur et le persécuteur.

Julie soupire au lieu de demander de l’aide et se place donc en victime de la situation. Elle ne prend pas réellement le contrôle de façon saine et affirmative.

François se présente en sauveur. Il ne demande pas à Julie s’il peut l’aider ou comment l’aider. Il prend le contrôle de la situation selon ce qu’il a pu interpréter du non verbal et du para verbal.

Par la suite, Julie change de rôle et devient la persécutrice à la recherche d’une victime. Elle impose ses règles et dit à l’autre comment faire. Cela sous-entend qu’elle manque de confiance envers lui et qu’elle tient à garder le pouvoir sur la situation.

François devient alors la victime en accusant sa partenaire de ne jamais lui faire confiance.

Julie répond par une sorte d’évitement ou de rejet, ce qui risque de blesser davantage son partenaire.

En revenant, elle redevient persécutrice, François la rejette et se maintien dans la victime et ainsi de suite.

Il est donc important lors de situation semblable d’identifier les rôles que nous nous donnons. Être conscient de ce mécanisme aide à éviter d’y entrer et nous permet d’en sortir plus facilement.

#communication #couple

0 vue