Rechercher
  • Valerie Leblanc, sexologue et psychothérapeute.

Le clitoris


Malgré de nombreuses recherches et l’intérêt que les gens peuvent porter à la sexualité, la sexualité féminine est encore trop peu connue et parfois même un peu tabou. Elle se décrit comme plus émotionnelle que celle de l’homme et peut parfois être vue comme « compliquée ». En réalité elle est toute simple, mais pour la comprendre un effort doit être fourni pour se renseigner ou bien se connaître, verbaliser nos sensations et préférences et surtout ne pas tenter de la calquer sur celle de l’homme, car bien que similaire, elle est un peu différente.

Ce qui m’amène à un sujet fort important : le clitoris! Oui, oui! Nous pouvons avoir l’impression que ce sujet est banal, mais en regardant un peu l’histoire, le clitoris est un organe qui n’a pas toujours eu bonne presse. Découvert en 1559 par l’anatomiste Colombo (pas celui de la série, un autre 😉), il a été décrit comme un organe féminin ayant une partie visible et une partie interne. Nous pouvions le retrouver dans les manuels et les corps médicaux en avaient une certaine connaissance. Par la suite, il est disparu et réapparu selon les époques, mais on ne considérait que sa partie visible. On a dit qu’il provoquait maladie et hystérie, puis l’Église a préféré taire son existence lorsqu’il y a eu la compréhension que le clitoris n’avait pas de rôle à jouer dans la procréation. Au début des années 1900, Freud en a parlé, mais sous l’angle qu’il était immature pour une femme d’obtenir des orgasmes par stimulation clitoridienne et qu’il fallait miser sur le vagin. Ce n’est que récemment que le clitoris a repris sa juste place alors qu’on le représente enfin dans sa globalité (parties externes et internes) et que nous comprenons qu’il a un rôle majeur à jouer pour le plaisir féminin.

Voici une image du clitoris :

Source: teen vogue

Il possède la partie visible qui est le gland et le capuchon du clitoris, mais aussi une partie interne qui se termine près de l’entrée vaginale et qui aurait un rôle important dans l’atteinte de l’orgasme par pénétration. Donc, on oublie cette idée d’orgasme vaginal et d’orgasme clitoridien. De façon générale, le clitoris interne serait stimulé lors de la pénétration, alors c’est lui le responsable de l’orgasme, au niveau physiologique, d’une manière ou d’une autre.

Le clitoris est important, car il possède 8000 terminaisons nerveuses et donc, permet un accès direct au plaisir. Il existe diverses façons de le stimuler, selon la préférence de chaque femme. Que ce soit par jet continu, par pression, par caresses, par tapotement, par stimulation orale, il y a plusieurs manières pour arriver à obtenir du plaisir. La compréhension qu’il est beaucoup plus que la petite partie visible nous amène aussi à considérer des caresses plus variées, plus étendues, mais surtout à diminuer l’angoisse de « devoir » avoir un orgasme par voie vaginale sans autres stimulations. Le clitoris joue un rôle dans les deux formes de stimulation et de toute façon, il est important de se rappeler qu’« anxiété de performance » et sexualité ne font pas bon ménage.

Si vous voulez en apprendre plus sur le plaisir féminin, je vous suggère le livre « Come as you are d’Emily Nagoski » ou la plateforme web « omgyes.com ». À notez que je ne suis aucunement « sponsorisé » pour les mentionner 😉

Si vous souhaitez en savoir un peu plus, visitez la chaîne YouTube 2 sexologues et plus spécifiquement cette capsule sur le thème du clitoris.

#sexualité #educationàlasexualité #plaisir #clitoris #Satisfaction

0 vue